COMMENT MUSCLER LE JEU COLLECTIF DE VOTRE ÉQUIPE POUR ALLÉGER VOTRE CHARGE MANAGÉRIALE ?

« Aujourd’hui je suis dans une tempête, c’est difficile de piloter, surtout que j’ai les mains dans le cambouis, donc j’ai encore moins de temps à consacrer au management et à l’animation. »


« En tant que manager, si on essaye d’éviter toutes les erreurs comme un filet de sécurité, on est omniprésent. A un moment ça craque. »


« Mon équipe vivote » et « je dois continuer à assumer, faire tourner la boutique ».


Vous avez déjà entendu ou prononcé ces phrases ?


Si vous êtes manager, dirigeant(e), entrepreneur(e), devez-vous proposer un team building à vos équipes ? Qu’en attendez-vous ? Le voyez-vous comme un levier d’action intéressant en vue d’améliorer le fonctionnement et la cohésion de votre équipe ?

Elles viennent des 102 interviews que j’ai réalisées auprès de dirigeant.e.s, managers, entrepreneur.e.s sur le thème de l’équipe (rouages, challenges, difficultés…).


Elles laissent apparaître qu’en tant que manager ou dirigeant.e vous êtes souvent très investi.e au service de votre équipe :


➡️ prendre à votre charge toutes les urgences en mode “super-héros”, ou pompier

➡️ compenser en jouant les équilibristes : faire “à la place de”, vous épuiser en recadrages individuels, arrondir les angles

➡️ mettre en place un comité ou nommer la “perle rare”

➡️ colmater les brèches avec des actions coup de poing (séminaire, formation, primes ou autres compensations)


Mais les résultats sont décevants et trop coûteux en énergie - la dynamique de votre équipe n’est pas à son plein potentiel.


Et pourtant, vous êtes impliqué.e et vous essayez de travailler sur votre posture managériale (lectures, conseils, mentoring, coaching…).

Ces pratiques ne fonctionnent pas à plein régime car la dynamique d’équipe ne peut pas reposer uniquement sur les épaules du manager.




La plupart des tentatives qui ne reposent que sur les épaules du manager trouvent rapidement leurs limites.


Deux exemples :


1️⃣ Il vous est peut-être déjà arrivé de subir une charge managériale élevée, de devenir de véritables goulots d’étranglement, de vous rendre compte à 18h que la journée a filé mais que c’est le seul moment qu’il vous reste pour vous plonger dans ce dossier de fond. Une formation en gestion du temps, organisation ou productivité vous a peut-être apporté quelques recettes, mais surtout une bonne dose de culpabilité de ne pas « y arriver », voire « de ne pas y arriver seul.e ».


2️⃣ A certains moments vous avez peut-être touché du doigt le manque d’initiatives de l’équipe, des inerties ou des blocages, voire une ambiance d’équipe franchement atone ou au contraire très électrique. Alors le conseil vous a peut-être été donné de vous faire coacher, pour affirmer votre leadership, ou encore de vous former aux techniques de communication… Mais cela mène invariablement à une impasse : la communication, le dynamisme et l’ambiance ne se décrètent pas!


Finalement, et vous en faites peut-être partie, nombreux sont les managers ou dirigeant.e.s qui sont fatigué.e.s de tout porter à bout de bras, qui ressentent de la frustration face à un fonctionnement d’équipe qui n’est pas optimal, alors même qu’ils ou elles aimeraient se consacrer à des sujets stratégiques.


Mon parti pris, au lieu de formater un manager héroïque et providentiel, mais seul et épuisé, va plutôt être de renforcer le jeu collectif de votre équipe, pour que vous puissiez reprendre votre souffle et avancer ensemble avec efficacité et confiance.



Avec une équipe qui joue collectif vous pourriez :


✅ accroître l’engagement autour d’un projet commun. Pouvoir se projeter en équipe, c’est savoir “pourquoi l’équipe est là, pourquoi les gens sont ensemble, pourquoi ils se lèvent tous les matins”

✅ restaurer le lien entre l’individuel et le collectif, autour d’un “vrai contrat d’équipe”

✅ vous réserver du temps dédié au pilotage et à la stratégie

✅ constituer une équipe attractive et fière de ses réalisations

✅ démontrer votre capacité à stopper le cercle vicieux, l’inertie, et à vous engager dans un changement.


C’est bien beau mais « on fait ce qu’on peut », comment arriver à ce stade du « jeu collectif », et au fait, « comment ça se passe chez les autres » ?

C’est en grande partie pour vous accompagner dans ces questionnements que j’ai réalisé 102 interviews de dirigeant.e.s et managers. Ainsi, je sais « comment ça se passe » dans 102 équipes de différents pays, tailles, secteurs, types d’entreprises…


Aujourd’hui toute la richesse de vos récits me guide pour vous accompagner de la manière la plus concrète qui soit dans vos enjeux d’équipes.


Alors concrètement, comment muscler le jeu collectif de votre équipe pour retrouver votre souffle ?


Une équipe est un groupe professionnel, à partir de 2 personnes (équipe fondatrice, associé.e.s). Une équipe peut très bien prendre la forme d’un organe de direction ou de gouvernance (Comex, Codir, Conseil).


Une équipe, c’est un groupe professionnel qui va découvrir que la performance d’un groupe n’est pas définie par la somme des performances individuelles, ni même par la performance du leader, mais par la qualité du lien entre ses membres.


3 étapes essentielles pour muscler le jeu collectif de votre équipe :


Etape 1 : Diagnostic et plan d’action pour donner l’impulsion.


En tant que manager ou dirigeant.e, vous avez des ambitions, des envies, des besoins ou objectifs pour votre équipe.


Mais vous êtes parfois comme au sommet d’un iceberg. Depuis votre sommet, vous êtes souvent contraint.e de piloter l’équipe sans en voir la partie immergée.


Eventuellement, selon les circonstances et le contexte, vous sentez que des choses vous échappent : inertie et manque d’initiative, blocages qui gênent l’exécution, non-dits, tensions, démissions. C’est normal, vous avez une place hybride au sein du système équipe. Vous êtes en équilibre instable en permanence.


Il est donc vital d’avoir un diagnostic précis avant de travailler SUR et avec l’équipe.


C’est aussi le diagnostic qui va permettre de dresser un plan d’action stratégique.


Etape 2 : Travailler SUR l’équipe, vers l’atteinte des objectifs


Le plan d’action stratégique repose sur deux piliers :


🎯 valoriser l’existant : non, faire « table rase » pour tout reconstruire, pendant que plus personne ne bouge, n’est pas une option qui a fait ses preuves,


🎯 des sessions de travail à géométrie variable (durée, lieux, taille des groupes, activités, intervenants), selon les besoins et les priorités de l’équipe.


L’équipe est partie prenante de son évolution, fonctionne mieux, et acquiert des réflexes d’auto-régulation.


Les choses bougent, c’est vrai. Mais vous arrêter là ce serait vous priver d'un jalon important : la consolidation.


Etape 3 : La consolidation, gage de durabilité


L’objectif ici est d’ancrer le changement dans la pratique et d’éviter l’effet soufflé.


Renforcer les fondations de l’équipe c’est la base, vivre des moments en équipe dédiés au travail SUR l’équipe c’est nécessaire aussi, pouvoir ré-activer en équipe vos nouveaux réflexes de manière autonome c’est la clé d’un changement durable.


Vous l’aurez compris, l’important pour muscler le jeu collectif de votre équipe est :


✅ que le manager ne porte pas tout, seul.e, sur ses épaules

✅ de valoriser l’existant pour ensuite oser aller plus loin

✅ de ne pas improviser : d’où le rôle du diagnostic et du plan d’action connu, concret et stratégique


Si cette méthode vous intéresse, prenons rendez-vous !


☎️ L’appel dure 30 à 45 minutes. Il est gratuit. Je vous invite d'abord à exposer votre sujet en toute confidentialité, me permettant ainsi de saisir les grandes lignes de votre situation, d’établir une première approche diagnostique, et de répondre à vos éventuelles questions. Indiquez moi vos disponibilités juste ici :